Les journées mondiales de la jeunesse en 2022 au Portugal

493

Après le Panama, c’est la capitale du Portugal, Lisbonne qui va accueillir les prochaines Journées mondiales de la Jeunesse (ou JMJ). C’est ce que le responsable du Vatican et les organisateurs de l’événement ont annoncé dimanche dernier. En effet, le cardinal américain Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie a proclamé à la fin de la messe de clôture des JMJ au Panama, au Metro Park, devant les fidèles, y compris le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa le 27 janvier dernier :  « Les prochaines Journées mondiales de la jeunesse auront lieu au Portugal ». Ce rassemblement sera le huitième qui se déroulera en Europe, après celui de Cracovie en 2016, pour un total de seize édition.

Les journées mondiales de la jeunesse, c’est quoi ?

Faisons un petit retour en arrière. Les Journées Mondiales de la Jeunesse ont été mises en place par le pape Jean Paul II en 1986. Des centaines de milliers de jeunes de cinq continents se réunissent pour approfondir leur foi dans la louange et la réflexion sur les problèmes de société. Celles-ci se caractérisent pour leur joie et leur foi en l’homme au-delà des frontières géographiques, culturelles et économiques. Ensuite, l’événement a fait le tour de nombreux pays dont Buenos Aires en 1987, St-Jacques de Compostelle en Espagne en 1989, Czestochowa en Pologne en 1991, Denver aux États-Unis en 1993, Manille en 1995, Paris en 1997, Rome en 2000, Toronto au Canada en 2002, Cologne en Allemagne en 2005, Sydney en 2008, Madrid en 2011, Rio en 2013, Cracovie en 2016 et Panama en 2019. En bref, ce rassemblement des catholiques est organisé tous les deux ou trois ans par le Vatican.

Les prochaines JMJ se tiendront à Lisbonne pendant une semaine. C’est une grande occasion pour le Portugal et ses fidèles catholiques d’accueillir des jeunes venant du monde entier. Pour démontrer sa joie face à cette nouvelle, le président Marcelo Rebelo de Sousa a ajouté : « Je suis satisfait, car il s’agit du second pays lusophone qui reçoit les JMJ après le Brésil qui l´a fait en 2013. C´est là, la reconnaissance du poids de la lusophonie et du monde qui parle le portugais. C´est aussi le poids du Portugal, le poids de Fatima et du peuple catholique portugais. Je ne cache pas le fait que la lusophonie, la langue portugaise et être présent sur tous les continents a pesé dans la lutte très difficile qui a eu lieu alors qu´il y avait d´autres candidats pour ces JMJ de 2022 ».

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus