Le Datacenter de Covilhã : le plus grand d’Europe

76

Avez-vous déjà entendu parler du plus grand data center européen ? Il se trouve au Portugal et celui-ci a été mis en service dès septembre 2013. Ce dernier appartient à Portugal Telecom, le plus grand opérateur du pays. Il est implanté à l’entrée de la ville de Covilhã, doté d’une superficie de 75 500 m2 dont les 12 000 m2 sont remplies de serveurs.

Qu’est ce qu’un datacenter ?

Le data center (centre de traitement des données en français) est l’un des éléments nécessaires au traitement et stockage des données numériques. Indispensable à Internet, il a connu un fort développement avec l’essor du cloud computing. Concrètement, il s’agit d’un lieu physique contenant les serveurs informatiques qui stockent les données numériques et dans lequel les entreprises peuvent notamment louer un espace de stockage et ainsi éviter la présence de serveurs dans leurs locaux (source : vinci-energies.com)

À quoi ça sert ?

  • Les moteurs de recherche y stockent des données sur les pages web du monde entier.
  • Les sites web eux-même sont bien souvent hébergés dans des datacenters.
  • Les entreprises stockent les données de leurs salariés sur des datacenters pour les rendre disponibles partout dans le monde.

L’entreprise de renommée VINCI Energies a contribué à la construction de ce fameux bâtiment qui vaut 90 millions d’euros. En effet, la filiale de l’entreprise, Soténica AFB a conçu 14 tableaux généraux basse tension pour le compte de Schneider, développé les schémas de commande, monté et câblé 88 colonnes avec tiroirs débrochables de 100A à 630 A ainsi que plus de 40 disjoncteurs débrochables haute puissance.

Le local possède 3 étages de 7 mètres de haut, divisés en 6 salles de 520 mètres carrés chacuns. Il dispose de 12 500 serveurs, même si la capacité maximale du bâtiment est de 50 000 serveurs, pour un stockage de 30 Pétabytes. C’est vraiment monstrueux par rapport à ses concurrents européens. Pour information, le centre de données d’Orange à Val-de-Rueil ne disposera que d’une capacité de 20 000 mètres carrés quand ses quatre bâtiments seront ouverts. En attendant, jusqu’à présent, un seul est ouvert.

Côté esthétique, son design exceptionnel et innovant est vraiment impressionnant ! On n’a qu’une envie : y entrer et visiter les lieux. Ce bâtiment n’est pas commun et frôle la pointe de la technologie.
Point de vue économique, ce centre apporte sa pierre à l’édifice pour tenter de parer à la crise actuelle, car il peut créer jusqu’à 1 400 emplois directs et indirects. D’ailleurs, dès l’ouverture, 100 personnes ont été embauchées.

Un accès hautement sécurisé

D’un point de vue sécurité, un centre de données est extrêmement vulnérable dû à sa valeur, tant au niveau matériel que virtuel, et se doit d’assurer un maximum sa sécurité. Pour cela, un immense fossé rempli d’eau entoure la bâtisse principale pour prévenir contre d’éventuelles attaques. Et pour optimiser la sécurité, le site est protégé par des agents de sécurité et des caméras de surveillance dans les moindres recoins. D’ailleurs, l’accès est très strict. Pour entrer dans l’enceinte (nécessitant une carte d’accès) et pour obtenir une autorisation d’entrée, le visage de chaque visiteur fera l’objet d’un scan facial via une caméra. De même, chaque individu sera pesé à son entrée ainsi qu’à sa sortie, les mains seront aussi scannées, ainsi que les veines, tout cela dans le but de détecter si la personne n’a pas pris quelques kilos en emportant du matériel dans sa poche et/ou sous ses vêtements… Evidemment, l’établissement est équipé d’alarmes incendies ainsi que des systèmes d’auto-arrosage.

Pour les voitures, en plus du visage du conducteur, la plaque d’immatriculation sera également scannée. L’objectif ? Grâce à cette solution sur mesure, les responsables de la sécurité peuvent surveiller les moindres faits et gestes du visiteur et déterminer dans quelle pièce il se trouve. En tout cas, le système de sécurité est actif 24h/24h et 7j/7j, ce qui ne laissera pas aux curieux le temps faire une petite folie.

Le basculement zéro interruption, une nécessité

Pour garantir le bon fonctionnement des appareils 24h/24, le data center est connecté à deux réseaux électriques séparés qui valent 60 kV. En cas d’incident, 12 générateurs prendront la relève. Ces appareils s’activent en 8 secondes et, pour illustrer, sont capables d’alimenter une ville de 100 000 habitants. Tout est alors bien programmé et le centre peut garantir un taux de disponibilité de 99,982% ayant ainsi pu obtenir la certification TIER III de l’Uptime Institute grâce à ce taux.

Panneaux solaires Datacenter
Panneaux photovoltaïques du Datacenter

Encore mieux ! Le centre limite au maximum son impact environnemental. Pour réduire les consommations énergétiques, le groupe a installé 1610 panneaux photovoltaïques et 28 turbines à proximité. Et pour minimiser le besoin en climatisation, à 99% du temps, tous les dispositifs sont refroidis à l’air ambiant grâce à la technique du free cooling. Ce qui permet d’empêcher l’émission de 144 000 tonnes de CO2 par an.

 

Le PDG de l’opérateur a affirmé « Ce datacenter, à Covilhã, est un investissement de référence qui permet de réaliser la mutation technologique de Portugal Telecom, une mutation démarrée en 2008 avec le lancement de l’offre de télévision sur abonnement MEO ».

Avec un tel investissement, la stratégie de Portugal Telecom est de cibler tout type de clientèle :

  • le grand public avec une offre Cloud autour de MEO.MEO
  • ainsi que les entreprises, via des offres Saas, Caas (Collaboration-as-a-service), Iaas et Paas

Grâce à ce service, l’opérateur MEO propose une offre cloud de 25GO pour ses clients, et 5GO pour les non-clients, gratuitement.

 

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus