Le Portugal, nouveau paradis des « digital nomads » ?

A compter du 30 octobre prochain, le Portugal mettra en œuvre un nouveau type de visa, spécialement élaboré à l’attention des  « digital nomads« . Son objectif ? Faciliter l’installation sur le sol national de travailleurs gérant leur activité professionnelle en télétravail total, ces fameux  nomades numériques. Derrière l’appellation anglophone de « digital nomads« , on retrouve cette nouvelle espèce de professionnels exerçant dans le domaine du numérique et pouvant donc travailler de n’importe où dans le monde.

Double objectif pour ce nouveau visa portugais

Pour le Portugal, il s’agit de permettre à des télétravailleurs possédant généralement un bon niveau de vie afin de les inciter à s’installer dans le pays et d’y dépenser une part de leurs confortables revenus. N’étant pas autoriser à travailler sur le territoire du pays, les activités du nomades du numérique ne rentrent pas en concurrence avec les activités existantes des nationaux. Le Portugal compte ainsi non seulement sur de nouvelles rentrées fiscales de qualité, mais également sur sa capacité à attirer durablement ces travailleurs nomades, afin de les inciter à s’installer durablement dans le pays.

De nombreux avantages pour les nomades numériques

La délivrance de ce nouveau visa comporte de nombreux atouts. En effet, ses titulaires obtiendront automatiquement la possibilité de circuler dans tout l’espace Schengen, sans demander un visa par pays. Ce visa permet enfin d’éviter la double imposition à l’étranger et dans le pays d’origine. Un argument de taille, notamment à l’attention des résidents nord-américains, les ressortissants des États-Unis faisant clairement partie du public visé par cette nouveauté. Cet aspect financier vient en sus des nombreux atouts du Portugal : un climat clément et agréable, un coût de la vie relativement faible, une localisation centrale, à quelques heures de toutes les grandes villes européennes, des infrastructures de qualité (notamment en ce qui concerne l’Internet). In fine, ce visa ne fait que faciliter l’accès à un niveau de qualité de vie très séduisant !

Un visa pas donné à tout le monde !

Si les avantages de ce nouveau visa sont indéniables, il ne faut pas pour autant croire qu’il est accessible à tous… En effet, les candidats salariés au visa doivent fournir une preuve de résidence fiscale au Portugal ainsi qu’un contrat de travail. S’ils sont indépendants ou freelances, ils devront être en mesure de fournir une preuve de leur activité professionnelle. Par ailleurs, les candidats au visa devront prouver que leur revenu mensuel moyen des trois derniers mois doit être équivalent à au moins quatre fois le salaire minimum mensuel portugais, soit actuellement environ 705 euros brut.

Le Portugal n’est pas le premier pays européen à chercher à attirer les travailleurs à distance du monde entier. L’Estonie, la Norvège ou Malte, par exemple, sont des pionniers dans le cadre de la promotion de ce nouveau cadre légal.

Le visa « digital nomads » sera accordé à compter du 30 octobre 2022 pour une durée de six mois renouvelables. Sa création a fait l’objet d’une publication au Diário da República, le Journal officiel portugais. Le Portugal, futur paradis des « digital nomads » ? A suivre !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus