Au Portugal, la sardine est en voie d’extinction

68

Au Portugal, depuis plusieurs années, le CIEM (Conseil international pour l’exploration de la mer) alerte sur la disparition du stock de sardines dans les eaux portugaises, et conseille zéro capture durant au moins une année.

L’exploitation de cette ressource nourrit par tradition le Portugal depuis de nombreuses années. Et de surcroît, l’État n’en reste pas sans rendements puisque l’industrie halieutique a toujours connu un essor au Portugal.

La sardine, une espèce menacée

Depuis ces dernières décennies, il a été constaté une énorme réduction de stock de sardines dans les eaux de Portugal. Selon le CIEM (Conseil International pour l’Exploitation de la Mer), la raréfaction de cette espèce est incontournable. Ainsi, on comptait 90 000 tonnes de sardines en 2010 contre 16 000 seulement cette année.

Une surconsommation à l’origine

L’exploitation abusive des sardines est à l’origine première de cette diminution, voire l’extinction de cette espèce de poissons au Portugal. Mais à part cette surconsommation, le réchauffement des eaux marines s’en trouve également responsable. Par conséquent, les sardines se retrouvent mortes ou non comestibles. En clair, la pérennité de la sardine est dangereusement menacée au Portugal, et c’est pourquoi le gouvernement a annoncé des mesures. A savoir, pour palier à ce frein, 70 % des poissons consommés proviennent de l’étranger, et notamment du Maroc.

Alexandra Silva, chercheuse à l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère (IPMA), avait reconnu que le quota recommandé pour 2016 était « très bas« , mais assurait que « limiter la pêche est la seule solution » afin de prévenir la disparition du stock. Victimes de la surpêche et d’un environnement défavorable, « les sardines ont fortement diminué dans les eaux ibériques depuis dix ans et leur stock est actuellement à son niveau le plus bas depuis 37 ans« , explique-t-elle.

Des mesures conservatrices

Le Ministre portugais de la Mer avait déjà ordonné l’interdiction de la capture des sardines au large de Portugal jusqu’au mois d’Avril dernier suite aux recommandations du CIEM qui avaient lancés des campagnes pour amoindrir ou même interdire la capture de sardines au Portugal jusqu’en 2019. Ainsi, toujours selon cet organisme scientifique, le stock de sardines a diminué depuis déjà douze ans au Portugal, plongeant ainsi sous la barre des 0,4 million de tonnes. Cette chute fait donc peur et pourrait avoir des effets néfastes sur l’industrie portugaise de la pêche si l’État ne venait pas à intervenir.

Par conséquent, un plan de pêche a été élaboré par le gouvernement portugais et espagnol en accord avec la Commission de la Pêche. Il s’agit d’une Convention selon laquelle le Portugal et l’Espagne ont fixé un quota de 15 000 tonnes de sardines à partager pendant la saison de la pêche. À titre de comparaison, le quota ibérique était de 55.000 tonnes en 2012. En outre, la pêche de la sardine au Portugal a également été interdite du 29 septembre au 16 mai prochain.

Avec une moyenne de 56 kg par an de poisson par personne au Portugal, les consommations grimpent à 13 sardines par seconde lors des fêtes populaires en été, une mesure qui ainsi, ne devrait pas plaire aux portugais, et encore moins aux pêcheurs.

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus