Les Portugais parmi ceux qui paient le plus pour une voiture neuve

272

A l’heure où le salaire minimum n’est que de 700€ brut, les Portugais font parti de ceux qui paient le plus cher pour un acheter un véhicule neuf dans l’Union Européenne. Selon une étude du « Jornal de Notícias » de ce mercredi comparant les 20 voitures les plus vendues l’année dernière au Portugal, diesel, essence et électriques, aucun modèle vendu au Portugal n’est moins cher que chez ses camarades européens. Le Portugal, l’Espagne, la France et l’Allemagne sont au cœur de cette étude.

La taxe sur l’environnement est une des principales raisons qui fait du Portugal un des pays où acheter une voiture neuve relève d’un véritable défi.

Du plus petit utilitaire au plus luxueux ou sportif, les Portugais n’ont pas le choix et dépensent majoritairement plus que ses voisins européens pour s’acheter un véhicule identique. Un des moyens  de taxer l’automobile se fait suivant la cylindrée du véhicule et ses émissions de dioxyde de carbone (CO2), s’ajoutant à cela l’impôt sur le véhicule (ISV) et l’IVA (TVA en français).

La Renault Clio en tête des ventes

La voiture la plus vendue en 2018 au Portugal est la Renault Clio, et coûte plus de 1 700 euros (version ZEN et moteur TCe 90cv) de différence à un citoyen portugais, en comparant avec l’Allemagne, et plus de 2 000 euros que son voisin espagnol. Un montant qui s’empire avec la version diesel, pouvant atteindre plus de 5 000 euros de différence selon les modèles.

« Dans l’Union Européenne (UE), il n’y a pas d’unanimité fiscale. Pendant la présidence portugaise de l’UE, on avait remis ce sujet sur la table, mais rien n’a été fait, ce qui veut dire que chaque Etat taxe les véhicules comme il le veut » a déclaré Hélder Petro, secrétaire générale de l’Association Automobile du Portugal (ACAP).

Un problème, une solution

Pour contrer ce problème de disparité des prix, les portugais ont de plus en plus recours à l’importation de véhicules d’occasion en provenance de l’étranger, au point d’avoir triplé depuis 2011, année où la Troika est arrivé au Portugal. En 2018, 77 241 véhicules légers ont été importés au Portugal, dont plus de la moitié en diesel. Le poids des véhicules importés d’occasion sur le marché portugais rivalise maintenant avec la Roumanie et la Pologne…

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus