Le Mondial 2030 organisé au Portugal ?

875

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez était en visite officielle au Maroc ce lundi 19 novembre dernier. Migration, sécurité et investissement ont été les principaux sujets de cette visite, et notamment football, lorsque ce dernier a fait part de son désir d’organiser la Coupe du Monde de football 2030 avec le Maroc et le Portugal. Pour ce faire, il n’a pas hésité à partagé sont intention au roi Mohammed VI.

C’est un projet d’exception car si les pays parviennent à trouver un terrain d’entente, et que la candidature est retenue, ce sera alors une première dans l’histoire du football : des pays appartenant à différentes confédérations collaboreront ensemble.

En effet, d’après Pedro Sanchez « Cela sera la première fois qu’il y aura une candidature entre deux continents, entre l’Europe et l’Afrique […]. Le roi Mohammed VI a très bien accueilli cette proposition ». Et il a encore ajouté « Nous allons travailler avec le Portugal à la présentation de cette candidature hypothétique qui, je pense, sera très compétitive et nous réjouit beaucoup ».

Le Maroc sans succès

Auparavant, le Maroc avait posé cinq candidature auprès de l’organisation mondiale du football mais sans succès : en 1994 (au profit des Etats-Unis), en 1998 (face à la France), en 2006 (face à l’Allemagne), en 2010 (face à l’Afrique du sud) et en 2026. Pour la dernière candidature, c’est le groupe « Amérique du Nord – Canada -Mexique qui l’a remporté ».

La candidature conjointe de l’Union nord-africaine ou UNAF n’a pas non plus été retenue. Si la candidature avec l’Espagne et le Portugal est approuvée, alors, le Maroc sera le deuxième pays africain à contribuer à l’organisation de la Coupe du Monde. Plusieurs groupes de pays se bousculent pour organiser le Mondial 2030 aussi bien en Amérique latine qu’en Europe, en ayant recours à la collaboration.

On peut citer par exemple :

  • Uruguay-Argentine-Paraguay
  • Royaume-Uni-Irlande
  • Grèce-Bulgarie-Roumanie

Une candidature britannique serait ainsi en vue. Cette fois ci, ce sera donc la sixième tentative pour le Maroc. Toutefois, rien n’est gagné d’avance car de nombreux candidats se battent pour obtenir cette place. Néanmoins, une collaboration peut s’avérer payante. C’est d’ailleurs une bonne occasion pour l’Espagne de renouveler son association avec le Portugal et donner un coup de boost à son économie, notamment à travers le tourisme que cela engendrerait.

La candidature à trois peut faire pencher la balance, certes. Mais Luis Rubiales souhaite réaliser une étude sérieuse avant de s’engager. Mais on ne peut avoir la certitude que ce projet verra finalement le jour. Ce qu’on sait, c’est que l’organisation sera plus facile à trois car ce ne sera pas aisé de mettre en place des infrastructures capables d’accueillir les 48 pays qui participeront au Mondial 2030, sans parler du pays qui se chargera de recevoir le match d’ouverture et la finale.

Le Portugal enthousiaste

Dans la sphère politique du gouvernement portugais, cette nouvelle a plutôt été bien accueillie, le  Premier ministre portugais, Antonio Costa, a en effet qualifié de «bonne idée politique» le projet d’organisation conjointe du Mondial 2030 avec l’Espagne et le Maroc malgré que cette proposition n’a pas été présentée de manière officielle au Portugal : « C’est une idée incertaine qui ne nous a jamais été officiellement proposée. Quand ce sera le cas, nous devrons naturellement l’étudier et l’évaluer. Nous devrons voir ça avec notre Fédération portugaise de football (FPF) et l’évaluer dans le cadre de la FIFA, ainsi qu’avec d’autres partis politiques au Portugal« , a déclaré mardi Antonio Costa dans un entretien accordé à l’agence EFE tout en se montrant réfléchi sur la question : « S’il existe un consensus à faire pour que cet engagement puisse être assumé, ce (projet) peut être rentable, mais (il risque d’être) aussi coûteux. (…) Je ne veux toutefois pas anticiper des questions qui ne nous ont pas été soumises officiellement jusqu’à présent », a ajouté ce dernier.

Ce projet, a-t-il poursuivi, nécessite un «long travail» pour être matérialisé, notamment la réforme des statuts de la Fifa. Il s’agit d’une «idée généreuse, bonne et positive», s’est-il montré enthousiaste.

Quoi qu’il en soit, le dossier de candidature devra être déposé d’ici début 2021. On attend donc avec impatience le résultat de ce projet de collaboration à trois entre l’Espagne, le Portugal et le Maroc.

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus