Les animaux sauvages interdits dans les cirques

55

Les spectacles de cirque attirent des millions de visiteurs chaque année dans le monde entier et ont fait de nombreux fortuné. C’est un divertissement d’exception qui nécessite des bonnes techniques de dressage des animaux sauvages afin qu’ils puissent réaliser des exploits hors du commun.

Mardi dernier, le parlement a voté la loi sur l’interdiction des animaux sauvages dans les spectacles de cirque d’ici 2024, une décision très attendue par les membres des associations de défenses des animaux depuis de longues années. Enfin, le gouvernement a dit oui ! Bonne nouvelle alors pour les services à la protection des animaux. Ces derniers ont été plus que ravi de cette nouvelle réglementation et ont fait part de leur joie mercredi. La vice-présidente de l’association portugaise AZP, Bianca Santos a révélé « Cette loi était très attendue. La place des animaux sauvages n’est pas dans les cirques. Les gens doivent pouvoir se divertir sans souffrance pour les animaux ». Effectivement, il existe tout un tas d’activités amusantes pouvant satisfaire tous les goûts.

La loi a été approuvée cette semaine par les députés et la période de transition est prévue pour 6 ans. Le Portugal fait donc partie de la quarantaine de pays qui prohibent les animaux dans les cirques dans le monde entier. Désormais, on peut compter plus de 1 100 animaux appartenant à une quarantaine d’espèces qui ne seront plus autorisés au cours des spectacles de cirque à l’instar des lions, des tigres, des chameaux, des zèbres, des hippopotames, etc.

Un soulagement pour les animaux

La majorité de ces animaux sont traumatisés et perdent leur dignité. En vérité, ils ne sont pas à leur place dans une cage, qu’elle soit grande ou petite. Ils ont besoin de liberté, de flâner dans la nature, de manger des nourritures fraîches, de chasser… Ils sont devenus des marionnettes qui devaient s’incliner aux ordres de leurs maîtres.

Le député André Silva du Parti personnes-animaux-nature (PAN) est également plus que ravie de cette nouvelle. D’ailleurs, il a été le premier à soumettre un projet de loi sur ce sujet il y a près d’un an déjà. C’est une grande victoire pour les animaux.

Avant 2024, tous les propriétaires de cirques doivent enregistrer les animaux sauvages en leur possession sur une plateforme dédiée, qui sera créée prochainement. En même temps, le gouvernement fera le nécessaire pour placer ces animaux dans un centre d’accueil adéquat, au Portugal ou à l’étranger.

Une reconversion professionnelle

Effectivement, cette nouvelle loi n’a pas été très bien accueillie par les professionnels du spectacle. Comment pourront-ils survivre sans leurs animaux qui étaient leurs sources de revenus ? Comment changer de travail d’un jour au lendemain ? Ainsi, mécontente de cette décision, l’association représentative de la vingtaine de cirques portugais a répliqué à cette loi, car sans animaux, la filière disparaitra complètement. Bien sûr, sans animaux de cirque, il n’y aura pas de spectacle. Pour leur venir en aide, le gouvernement a prévu une aide en cas de reconversion professionnelle avant la fin de la période de transition, c’est-à-dire avant 2024.

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus