Le Portugal est un des pays européens avec le plus de détenus

55

Le rapport du Conseil de l’Europe Prisons en Europe 2005-2015 qui a été divulgué ce mardi indique que le Portugal fait parti des pays dont le taux de prisonniers est un des plus élevé en Europe.

Selon ce rapport, en 2005 le nombre de détenus avait tendance à diminuer de manière globale en Europe, à l’exception du Portugal, de l’Espagne, des Pays de Galles, de l’Angleterre ainsi que de l’Ecosse, ceux-ci maintenant leur courbe de prisonniers en hausse, tandis que la Croatie, la Grèce, la Slovénie et la Turquie voyaient leur taux de prisonnier chuter.

Les chiffres au Portugal

Comparant 2014/2015 au Portugal et 2005, la population en prison a grimpé de 12%, tout comme les peines et le nombre de jours de réclusion qui augmentent (+13%), la surpopulation/densité a augmenté de 11% et le ratio de prisonniers par gardien également. Pour faire face à cette hausse, le budget pour l’administration pénitentiaire s’est aussi vu augmenter de 9%.

Le rapport européen constate également que la moyenne d’âge des détenus au Portugal a augmenté de 4%, alors que le taux de libération a baissé de 2%.

Le nombre de femmes en prison a pour sa part baissé de 11% selon le rapport, tout comme les prisonniers étrangers qui ont baissé de 5% en 10 ans.

Les chiffres en Europe

Entre 2005 et 2015, les pays qui ont le plus augmenté leur taux de détenus sont l’Albanie (109,3 à 207,2), la Géorgie (200,6 à 274,6), la Lituanie (233,4 à 277,7) et l’ancienne République Yougoslave de Macédoine (104,8 à 168,9), le Monténégro (134,5 à 176,8) et la Turquie (75,8 à 220,4). D’un autre côté l’Allemagne (95,7 à 77,4) et les Pays-Bas (94 à 53) se sont joint aux pays ayant les taux de détenus les plus bas d’Europe, sans oublier les réductions marquantes de l’Estonie (327,4 à 210,3) et de la Lettonie (313 à 223,4). (Ratio pour 100 places).

Toujours selon le rapport, durant la décennie 2005-2015, le taux moyen de prisonniers étrangers dans les pays d’Europe a été de 12% se maintenant en baisse de 5% dans les pays de l’Europe centrale et de l’Est mais plus élevée dans les pays de l’Union Européenne et de l’EFTA.

Parallèlement, le taux de décès pour 10 000 prisonniers a baissé (-14%) tout comme le taux de suicide (-6%).

L’étude a été divulgué par l’Université de Lausanne (Belgique) avec le soutien financier de l’Union Européenne et du Conseil de l’Europe, couvrant 47 pays européens.

Source : Conseil de l’Europe

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus