Le décrochage scolaire au Portugal, une baisse historique

204

Le taux de décrochage scolaire au Portugal a baissé l’année dernière à 11,8%, un minimum historique, qui représente près d’un point de moins par rapport aux 12,6% de 2017.

À savoir qu’en 2002, quasiment la moitié des élèves Portugais abandonnaient l’école avant l’heure (près de 45%), une réalité très lointaine de l’Union Européenne, qui a l’époque ne comptait que 17% d’échec scolaire.

Dans un communiqué, le Ministère de l’Education s’est montré satisfait de ces chiffres qui viennent tout juste d’être divulgués par l’Institut National des Statistiques (INE), rappelant que l’un des principaux objectifs du gouvernement est de se battre contre ce fléau : « une des grandes vulnérabilités du système éducatif portugais, avec de profonds impacts sur la croissance économique et l’égalité des chances ».

En revanche, cette nouvelle ne fut qu’un pas de plus dans un parcours qui est encore loin de toucher à sa fin : « tant qu’il y aura des jeunes qui abandonneront la scolarité obligatoire, notre travail ne sera pas terminé ».

Pour parvenir à ses fins, le ministère promet de renforcer son engagement en faveur de mesures adoptées dans cette législature, telles que le Programme National pour la Promotion de la Réussite Scolaire, un soutien pour les élèves ayant des antécédents d’échec et un risque d’abandon, la promotion de l’école inclusive et différentes modalités de l’enseignement secondaire, entre autres.

Le Portugal reste cependant à 1,8% de la réussite. L’Union Européenne a fixé l’objectif d’un taux d’abandon scolaire à 10%, un objectif que le ministre de l’Education espère pouvoir atteindre d’ici la fin de l’année.

Commentaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous considérons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus